Notre histoire

L’association est née autour de Pierre, jeune garçon autiste pour lequel un accompagnement adapté n’existait pas en France. La recherche du meilleur moyen d’envisager l’avenir de Pierre est à l’origine de cette initiative.

Le fondement de l’esprit du Chemin de Pierre : un formidable réseau d’amitié porté par des amis-bénévoles, les Pierrots. 

Après un parcours chaotique d’établissements en établissements, Pierre, âgé de 10 ans, intègre l’IME de Saint Cloud.

A l’initiative de sa famille et avec les encouragements d’Annie André, alors directrice de l’institution, est mis en place un réseau d’amis : les Pierrots. Ce groupe constitué d’une cinquantaine d’amis-bénévoles se relaient alors auprès de Pierre pour l’aider à mieux communiquer. Ils mettent en place une méthode développementale interactive et individuelle. Ces liens d’amitié tissés lors de rencontres régulières en un pour un ont transformé Pierre. Elles l’ont progressivement aidé à sortir de son isolement, à mieux gérer ses angoisses, à afficher un large sourire, une affection débordante et un enthousiasme communicatif au sein des Pierrots.

Cette expérience a permis a tous de vivre le message de Jean Vanier (fondateur de l’Arche) : « De quoi avons-nous le plus besoin au monde ? Ce n’est pas d’être normal, mais d’être aimé et que quelqu’un croie en nous…».

Après le départ de Pierre en Belgique en septembre 2012, deux tantes de Pierre, Oriane et Marguerite, profondément attristées par cet exil ont proposé à ses parents de se lancer dans une aventure, créer un lieu de vie pour jeunes adultes autistes, pour Pierre et ses amis. L’association, le Chemin de Pierre est née, présidée par son père, Henri de Foucauld.

Oriane et Marguerite sont parties avec leur bâton de pèlerin. Elles ont, pendant deux années, visité des structures d’accueil, participé à des colloques, rencontré des professionnels (psychiatres, psychologues, éducateurs, chefs de service, formateurs, spécialistes de méthodes éducatives, directeurs d’établissements, directeurs d’associations gestionnaires). Elles ont découvert la richesse des avancées éducatives, développementales et sensorielles dans le domaine de l’autisme.

Néanmoins, au-delà de toutes ces avancées, les lieux de vie dans lesquels elles ont ressenti le plus de chaleur et de joie, sont les foyers de l’ARCHE et de Simon de Cyrène. Au côté de professionnels y vivent des personnes porteuses de handicap et des amis. C’est de cette inspiration qu’est née l’idée fondatrice de notre projet: bâtir un lieu de vie sur des relations d’amitié.

Se posait alors la question : comment parvenir à concevoir une maison adaptée à l’autisme (avec un taux d’encadrement important) se fondant sur les valeurs de l’amitié ?

  1. En créant une maison de taille familiale gérée par des professionnels spécialisés dans l’autisme
  2. En développant un réseau d’amis regroupés dans une association de bénévoles, intervenant quotidiennement dans la maison.
  3. En regroupant des familles dans un réseau de compagnonnage sur le modèle de Simon de Cyrène, afin qu’elles et leurs enfants se voient régulièrement et participent à la construction de la maison.

Notre projet était né. Nous sommes alors parties à la recherche d’associations partenaires avec qui nous avons construit la Maison Harmonia-Pascale de Dinechin.

Le Chemin de Pierre s’est développé. Odile est venue remplacer Marguerite pour travailler au côté d’Oriane, toutes deux à mi-temps, pendant deux ans et demi pour bâtir la maison de Levallois. Claire est venu renforcer le duo, puis Francoise, Caroline, Ombeline, Louise, Astrid, Camille, Diane, Viviane, Sonia, Isabeau, Philippe, Frédéric… sont venus régulièrement augmenter les effectifs. Tant et si bien que le trio (Claire, Odile et Oriane) a eu deux principales missions :

  • coordonner les travaux des bénévoles dont de nombreux fidèles Pierrots regroupés dans 8 groupes de travail pour la construction de la maison
  • animer les cafés rencontres réunissant tous les mois et demi d’u côté les parents et de l’autre les jeunes adultes autistes, futurs résidents potentiels de la maison Harmonia.

Ces quatre années de travail ont été guidées par le conseil d’administration du Chemin de Pierre, composé d’experts dans différents domaines, et des parents de Pierre.